HBot is good for heart functions

A new study demonstrates the positive, sustained effect of hyperbaric oxygenation therapy (HBOT) protocols on heart function in healthy aging heart populations.

The study, led by Dr. Marina Leitman, Dr. Shmuel Fuchs, Dr. Amir Hadanny, Dr. Zvi Vered and Efrati, was published in the International Journal of Cardiovascular Imaging.

https://www.prnewswire.com/il/news-releases/for-first-time-data-demonstrates-promise-of-regenerative-hyperbaric-oxygen-therapy-hbot-protocols-to-improve-cardiac-function-in-healthy-aging-heart-population-sagol-center-for-hyperbaric-medicine-and-research-investigators-fi-300996149.html

https://mobile.hospimedica.com/?option=com_mobile_article&Itemid=294780863

le premier chapitre…de livre

Bonjour à tous et à toutes !

Je vous propose de revenir sur le livre que j’ai rédigée en 2019 avec Julie Lucquet (https://cellequilie.net).

L’ouvrage commence par le récit du drame : mon fils de 4 ans, Marc, s’écroule au milieu de l’après-midi et son cœur cesse de battre. Comment ? Pourquoi ? Mon mari et moi n’en avons pas la moindre idée, mais nous ne nous posons pas de question : nous commençons immédiatement les premiers soins pour sauver notre fils.

Trois ans plus tard, j’ai accueilli Julie pour lui raconter cette histoire. Pendant 10 heures au total, nous avons évoqué ce qui a suivi : la réanimation de Marc, ses multiples opérations pour soigner son syndrome cardiaque rare et son combat pour retrouver chaque jour un peu plus de ses facultés.

Aujourd’hui, je vous invite à en lire le premier chapitre…

Bonne lecture !

 

L’année 2016 venait de commencer. Nous avions passé les fêtes en famille : un joyeux Noël, puis le Nouvel An… Marc était alors en moyenne section, et l’école avait repris son cours au début de la semaine. Puis, le samedi est arrivé, et nous avons décidé de nous rendre à Max Aventure, une plaine de jeux couverte située dans l’enceinte du stade des Alpes.

Rien d’inhabituel : Marc connaissait bien les lieux, il y avait même fêté son quatrième anniversaire avec tous ses copains ! Aux environs de treize heures trente, je suis allée prendre un café. Jean-Marc a accompagné notre enfant au toboggan, puis est venu me retrouver, un grand sourire aux lèvres. Fier de son fils, il a claironné : « Il est devenu grand, notre Marc ! Il gère super bien au toboggan ! »

Là-dessus, peut-être prise d’un mauvais pressentiment, j’ai demandé : « Mais où est Marc ? » D’habitude, il montait et descendait le toboggan à toute vitesse, nous ne le perdions de vue que le temps qu’il fasse le tour pour y remonter. Mais là, notre fils restait invisible ! J’ai commencé à courir le long des structures de jeux pour le retrouver, sans succès. Jusqu’à ce que j’ai le réflexe de lever les yeux vers les écrans de surveillance, et que je distingue une forme allongée, immobile, dans le couloir en mousse d’une des structures… Marc ! Je suis montée le rejoindre à toute allure et, une fois à sa hauteur, j’ai vu ses yeux se révulser. J’ai hurlé, remplie d’une soudaine panique ! Jean-Marc est arrivé juste derrière moi. Je lui ai dit que nous ne pouvions pas laisser Marc dans ce passage si étroit. Il l’a alors tiré et poussé comme il a pu pour le dégager du couloir. Une fois notre fils hors du tube, il l’a ensuite porté vers un endroit où des matelas étaient posés à même le sol.

Notre premier réflexe a été de pratiquer sur Marc la manœuvre de Heimlich, car nous pensions qu’il s’était étouffé avec un bonbon ou un petit objet quelconque. Mais je me suis aperçue que Marc avait des traces de vomi sur la bouche, en plus d’être totalement inerte, et j’ai stoppé mon mari dans son action. Entre-temps, alertée par nos cris communs, la directrice du centre, Cécile, est arrivée en courant et, grande chance, elle avait été formée aux premiers secours dans le cadre de son travail ! Son premier réflexe a été d’attraper le poignet de Marc. Quand elle a constaté qu’il n’avait pas de pouls, elle a immédiatement entamé un massage cardiaque. En parallèle, elle m’indiquait le rythme pour pratiquer le bouche-à-bouche. Le SAMU a été appelé dans la foulée, et a gardé Cécile en ligne pour la guider dans la procédure. À aucun moment, nous n’avons cessé le massage cardiaque, ni le bouche-à-bouche…

Cinq minutes…

Pendant ce temps, alors même que je participais activement à la réanimation, j’avais l’impression d’être ailleurs, comme si je regardais l’action de plus loin, sans être vraiment là. Pourtant, j’étais bien là… La seule chose qui tournait en boucle dans ma tête, c’était : « Si mon fils doit mourir, je veux mourir avec lui, je ne veux pas rester sur Terre sans lui, je ne peux pas ! »

Dix minutes…

Jean-Marc pleurait, en proie à la panique la plus totale. J’essayais tant bien que mal de garder la tête froide, alors je lui ai dit d’aller attendre l’ambulance dehors pour montrer le chemin à l’équipe médicale. 

Quinze minutes…

Mon mari a rencontré des militaires de l’opération Sentinelle une fois à l’extérieur et il leur a demandé de l’aide. Ils sont venus et ont pris le relais pour le massage cardiaque et le bouche-à-bouche. L’officier a voulu m’éloigner dans un premier temps, mais j’ai refusé. Je lui ai dit que j’étais la mère de Marc, et il n’a pas insisté.

Vingt minutes…

Le SAMU est enfin arrivé ! Les urgentistes ont alors intubé Marc et lui ont insufflé de l’oxygène au ballon. Puis, ils l’ont placé dans l’ambulance. Le médecin en charge de l’équipe a juste eu le temps de m’adresser ces quelques mots : « Madame, je ne vais pas vous cacher que votre fils est dans un état très grave. » 

Allongé sur le brancard, notre fils semblait mort… 

Le cœur pétri d’angoisse, mon mari et moi avons été installés à l’arrière d’une deuxième ambulance, suivant de près le véhicule d’urgence emmenant notre fils. Direction : le CHU Nord.

 

Vous avez aimé ? Vous trouverez la suite ici.

https://www.amazon.fr/Marc-Linvincible-r%C3%A9cup%C3%A9ration-remarquable-c%C3%A9r%C3%A9brales/dp/B07Y4KC5S1

Looking at the brain as a tissue….

« There are several degrees of damage to the brain tissue, and the most severe one is necrosis because the tissue is fully dead, there’s nothing there. In the instance where we have necrotic tissue, there is nothing we can do. But in the surrounding tissue, there might be tissue that is not fully dead, that is damaged. In this tissue, we have metabolic dysfunction. The cells in this area have sufficient oxygen supply to stay alive, but they don’t have the full energy needed for the full activation. This is where hyperbaric oxygen can help. The challenge is to be able to demonstrate this. »

Good article interesting interview with dr Efrati 😉 yes my son doctor :

https://www.neurologylive.com/clinical-focus/hyperbaric-oxygen-therapy-offers-hope-post-stroke-cognition-issues

No comments

Just for anybody’s who wants to comment on my blog : I am not confirming ANY comments on it I had too much spam messages and I don’t have time to see all comments which is good or spam … so I delate every day ALL COMMENTS send me

Sorry for your inconvenience but it’s like this

If you want to contact me ( not spam) send me mail:

svetpanuta@gmail.com

And I will see if it’s really professional mail or just a spam ( haw to create my blog and not about nerologie – all spam I put in garbage !!!)

My blog is free I am not gaining money from it I don’t have time for useless comments.

Thanks for understanding

HBOT 2019 Speaker Videos HBOT 2019

I invite you to see all 38 presentations :

HBOT 2019 Speaker Videos

HBOT 2019

As Ted Fogarty posted this I suppose we can all share

On link you can find all speakers from last dr Harch symposium 2019!!!!!

Latest research of Hbot

About Cannabis

About LLLT

And much more

I am shearing but I can’t put my head on everybody’s shoulders

Just try to see yourself!!!!

https://www.youtube.com/playlist?list=PLTOK_IVnJp5lUfDeSn5fVeb9hdpa2a_1g

HBOT 2019 Speaker Videos

https://www.youtube.com/playlist?list=PLTOK_IVnJp5lUfDeSn5fVeb9hdpa2a_1g

Effect of hyperbaric oxygen therapy on chronic neurocognitive deficits of post-traumatic brain injury patients: retrospective analysis

HBOT – What does it do, and how does it treat medical conditions :

The latest seminar by the best experts on healing the brain from Israel, June 2019

https://youtu.be/dyQHztkfiNg

Prof Shai Efrati is the leader in the field of treatment utilising HBOT and achieving what DRUGS can’t.

Israeli Researchers Assaf Harofe find Hyperbaric Oxygen therapy was associated with significant cognitive improvements.

And if we are talking about previous studies with 1.2 ATA on 21% inhaled oxygen (ie, air) cannot be regarded as an inert or sham control!!!!

« In addition to objective evaluations, there are inherent ethical and logistic difficulties in handling the sham control in HBOT trials. HBOT includes two active ingredients: pressure and oxygen. Pressure is needed to increase plasma oxygen, but the pressure change alone may also have significant cellular effects. Additionally, the greatest effect of pressure is in human tissues that are under tight autoregulation pressure control, such as the brain, where the intracranial pressure is normally 0.0092–0.0197 atm.23 24 To generate a pressure sensation, the chamber pressure must be 1.2 ATA or higher. However, such a change in environmental pressure (from 1 ATA to 1.2 ATA) and subsequent tissue oxygenation (with an increase of tissue oxygenation by at least 50%) has a significant biological effect. Thus, sham therapy in previous studies using 1.2 ATA on 21% inhaled oxygen (ie, air) cannot be regarded as an inert or sham control but rather as a lower dose of the active ingredient.4 20 In regards to a possible effect of vasoconstriction of the large blood vessels induced by hyperbaric oxygen—it has been well established that the tissues are saturated by hyperoxia and do not suffer from hypoxia, as the vasoconstriction effect is compensated by increased plasma oxygen content and microvascular blood flow.

Any increase in pressure, even with reduced oxygen percentage, cannot serve as a true placebo, but rather as a low dosage of the active ingredient, further supporting the need for objective data gathered from large cohorts of patients suffering from PCS and treated by HBOT.

Source: https://bmjopen.bmj.com/content/8/9/e023387

Book /Livre

Voilà mon livre « Marc L’invincible » est désormais en ligne et disponible* à l’achat dans la boutique Kindle: ( en français)

https://www.amazon.fr/dp/B07Y34WPXQ

« Marc L’invincible: L’histoire vraie d’une récupération remarquable, après arrêt cardiaque et lésions cérébrales anoxiques », est désormais disponible en livre broché dans la boutique Amazon. Les lecteurs peuvent l’acheter:

https://www.amazon.fr/dp/B07Y4KC5S1

Here is my book « Marc L’invincible » is now online and available * for purchase in the Kindle store: (in French)

I will do English translation ( just give me some time)

Ici lien vers page de Écrivain-biographe basée à Grenoble -Membre des Compagnons Biographes – Julie Lucquet qui à prêter son plume pour raconter notre histoire :

https://www.facebook.com/298833463857319/posts/670782633329065?sfns=mo

We are starting soft hbot for Marc:

I honestly believe that soft chamber can also help in many ways but I think it’s not the best for a period of time right after his injury but on the other hand 100% oxygen has more potential right after an injury from my point of view.

I’ll be honest; I do understand that parents can’t always go to clinics every year, or twice a year for 2 months…. ( in order to do 40 dives).

Just to give you an exemple:

We did four months in Israel’s Hbot back in 2016 ( which was the best thing that could happened to Marc) so it was the period when oxygen 100% helped him mostly and it was more potential because more close to injury in time.

we also did one month in 2017 and then two months in 2018

So in total we did 110hours of hard chamber (1,5ata 100% oxygen) in 3 years.

Both of the two last times, we saw progress which was much less obvious than at his first time in 2016 and it’s totally normal.

So now we are sold on soft chamber: it’s obvious it still helps him but I really think that I would do it now at 1,3 ata without oxygen, not because it’s my favorite protocol, but because it’s safe for home use. In those circumstances it would give less results but everyone is able to do it at home which by the way makes it 50% more oxygen in his plasma that will help him.

So it’s just obvious, we can not escape school every year for 2 months. So I believe that a soft chamber can be THE solution for long term treatment (we are talking years after the acute injury).

And by the way we have some good canadien group testimonials from parents (in french only) who mostly used soft chamber treatments only.

Here’s our chamber installation :

Thanks

Jean-François Tremblay

contact:

www.oxysoins.com

info@oxysoins.com

It was an exeptional experience, very helpful for installation and for all of my questions and just perfectioning training.

(francais):

Nous commençons souple hbot pour Marc:

Honnêtement, j’ai la conviction que la chambre souple peut aussi aider de nombreuses manières, mais j’estime que ce n’est pas la meilleure solution pour une période qui suit immédiatement sa anoxie cérébrale , mais que 100% d’oxygène a au plus de potentiel après son arrêt cardiaque (c’est que de mon point de vue) …après 110h chambre dure 100% oxygene et 1,5 ata on passe à chambre souple à la maison 1,3 ata et sans oxygène et après 3 ans!

Je serai honnête; Je comprends que les parents ne peuvent pas toujours aller aux cliniques chaque année, une ou deux fois par an pendant 2 mois … (pour faire 40 plongées).

Juste pour vous donner un exemple:

On a fait pendant 3 ans En Israël, nous avons Hbot dure (1,5 ata 100% oxygène) –

pendant quatre mois en 2016 (ce qui a été la meilleure chose qui puisse arriver à Marc). C’est donc la période où l’oxygène à 100% l’a aidé le plus, ce qui lui donnait plus de potentiel, car il était plus proche de son anoxie cérébrale dans le temps.

nous avons également fait un mois en 2017 puis deux mois en 2018

Au total, nous avons donc effectué 110 heures de chambre dure (1,5% à 100% d’oxygène) en 3 ans.

Les deux dernières fois, nous avons constaté des progrès beaucoup moins évidents que lors de sa première fois en 2016 et c’est tout à fait normal.

Nous sommes maintenant commence le chambre souple : c’est évident que peut l’aider toujours, mais je pense vraiment que je le ferais maintenant à 1,3 ata sans oxygène, non pas parce que c’est mon protocole préféré, mais parce que c’est sans danger pour la maison. Dans ces circonstances, cela donnerait moins de résultats, mais tout le monde est capable de le faire à la maison, ce qui lui donne 50% d’oxygène supplémentaire dans son plasma, ce qui l’aidera.

C’est donc évident, nous ne pouvons pas échapper de l’école tous les ans pendant 2 mois. Je pense donc qu’une chambre souple peut être LA solution pour un traitement à long terme (nous parlons des années après anoxie cérébrale).

Et au fait, nous avons de bons témoignages de groupes canadiens de la part de parents qui utilisaient principalement des traitements de chambre souple : https://www.facebook.com/groups/169622703606007/?ref=share

Voici notre installation de chambre:

Merci

Jean-François Tremblay

Si vous voulez contact:

www.oxysoins.com

info@oxysoins.com

Tel france : 0186655685

Ce fut une expérience exceptionnelle, très utile pour l’installation et pour toutes mes questions et pour perfectionner ma formation.